Quel réglage pour bien régler un détecteur de mouvement ?

Il n’est pas toujours facile de régler un détecteur de mouvement. La détection fonctionne mal voire pas du tout, le déclenchement est trop fréquent ou ne se produit pas au bon moment.

Pour obtenir un réglage parfait, de nombreux paramètres doivent être ajustés : emplacement du détecteur, luminosité ambiante, plages horaires, sensibilité, durée de fonctionnement…

Pour vous aider dans le réglage de votre détecteur de mouvement intérieur ou extérieur, nous avons répertorié les différents points à prendre en compte. Suivez le guide !


A quel endroit installer un détecteur de mouvement ?

Définissez tout d’abord l’emplacement de votre détecteur de mouvement. Il doit être positionné de manière à couvrir toutes les zones de passage. Assurez-vous qu’aucun élément n’entravera sa détection.

En effet, à l’intérieur, un mur, un meuble ou un rideau peuvent masquer une partie de l’espace à surveiller. A l’extérieur, un arbre, un tas de bois, un abri de jardin ou une pergola sont également susceptibles de gêner le champ de vision du détecteur de mouvement.

Par ailleurs, si l’emplacement retenu couvre un périmètre trop large, l’appareil risque de se déclencher de manière intempestive. A quoi bon allumer la lumière pour un chat qui passe au fond du jardin la nuit ? Faut-il vraiment faire sonner une alarme quand un piéton emprunte le trottoir longeant votre propriété ? Et quel intérêt de déclencher l’éclairage du couloir quand on passe à proximité sans le traverser ?

Ces déclenchements aléatoires sont parfaitement inutiles et occasionnent en plus une consommation électrique superflu. Pour éviter de telles situations, il convient de définir avec précision la zone de couverture.

Lampes et détecteur de mouvement extérieur

Comment régler la zone de couverture ?

La zone de détection du détecteur de mouvement doit se limiter à votre besoin immédiat en imaginant un scénario précis.

Par exemple, vous arrivez en voiture devant votre garage et la lumière extérieure s’allume automatiquement. Le détecteur sera donc positionné au dessus de la porte du garage, au moins à 2 mètres de hauteur, afin de surveiller l’espace situé juste devant.

Autre exemple. Une personne franchit l’entrée de votre allée privée. Une sonnette se déclenche à l’intérieur de votre domicile. Idéalement, le détecteur de mouvement sera placé au début du chemin, à environ 1 mètre de hauteur afin d’ignorer le passage des animaux.

Dans tous les cas, vous devrez ajuster l’angle de montage et la position du détecteur. La plupart des modèles autorisent ces réglages grâce à des charnières ajustables ou des supports pivotables.

Faites en sorte d’orienter le capteur de manière à éviter les interférences. Certaines sources lumineuses directes viennent parfois perturber la détection infrarouge (soleil, lampadaire, lampe halogène…).

Aussi, pour parfaire le réglage de la superficie à contrôler, vous serez peut-être amené à recouvrir légèrement la lentille pour réduire l’angle de détection. L’opération consiste simplement à coller un ruban adhésif opaque sur une partie du capteur pour le rendre légèrement aveugle.


Comment régler un détecteur de mouvement en fonction de l’heure ?

Le réglage des plages horaires permet de contrôler les périodes durant lesquelles le détecteur est actif. Mais tous les modèles ne possèdent pas une horloge interne. En fait, c’est bien souvent la luminosité ambiante qui détermine la mise en veille ou l’activation de l’appareil. Elle se mesure en lux.

Par exemple, si vous souhaitez que le détecteur ne fonctionne que la nuit, utilisez le bouton jour/nuit pour paramétrer cette fonctionnalité. Placez le curseur directement sur la position « Lune » pour une mise en marche uniquement quand il fait noir. Vous éviterez ainsi l’activation pendant les heures où la détection est inutile et économiserez aussi un peu d’électricité.

Si le fonctionnement doit se faire uniquement le jour, le réglage s’effectue en positionnant le curseur sur la position « Soleil ». Libre à vous de régler ensuite des nuances de luminosité pour activer le détecteur de mouvement dès la fin d’après-midi, quand la lumière décline, ou dès le lever du jour, quand la lumière réapparait.

Notez que la météo changeante en journée peut avoir une incidence sur l’activation ou la désactivation du capteur. La lumière d’un ciel très sombre est parfois similaire au crépuscule. Tenez-en compte lors de votre réglage.

Détecteur de mouvement

Quel réglage pour le temps d’allumage ?

Lorsque le détecteur de mouvement se déclenche, il entraine une réponse dont la durée est paramétrable. Ainsi, la lumière peut rester allumée de quelques secondes à plusieurs minutes après la détection, en fonction de vos besoins.

Pour ajuster le temps d’allumage, il faut simplement tourner une molette ou déplacer un curseur situé sur l’appareil. S’il possède un petit bouton avec une fine encoche difficile à atteindre, utilisez un tournevis adapté pour le manier plus facilement.

Pour éclairer un couloir quand on le traverse, un réglage de 30 secondes est suffisant la plupart du temps. Pour un éclairage extérieur, mieux vaut régler le détecteur sur une dizaine de minutes pour avoir le temps de se déplacer. Finalement, tout dépend de l’usage que vous souhaitez en faire.


Le détecteur de mouvement pour sécuriser et automatiser

Un détecteur de mouvement est un capteur intelligent qui déclenche un événement après avoir détecté une variation dans un environnement proche. D’une certaine façon, il obéit au principe de l’action et de la réaction.

Ce petit automatisme intervient dans de nombreuses situations. Un individu s’approche de lui ? Il allume automatiquement un luminaire. Un intrus entre dans son champ de vision ? C’est une alarme qui retentit aussitôt. Le détecteur de mouvement reste toujours sur le qui-vive ! Découvrons ensemble les avantages de ce matériel. Bonne lecture !


Polyvalence du détecteur de mouvement

Longtemps employé dans le domaine de l’industrie sur des sites sensibles, cette vigie électronique également appelée détecteur de présence, s’invite depuis plusieurs années dans nos maisons. Les nouvelles bâtisses qui font la part belle à la domotique en sont truffées. Le détecteur de mouvement domestique permet notamment de réguler le chauffage s’il détecte qu’une pièce est vide. Des économies d’énergie sont à la clef. De plus, il joue les sentinelles en informant le propriétaire en cas d’intrusion.

Naturellement, d’autres applications sont envisageables au gré des besoins. Dans le domaine scientifique, les chercheurs se servent du détecteur de mouvement pour photographier en toute discrétion les animaux dans leur milieu naturel. Il faut dire que les modèles n’ont cessé d’évoluer et les fabricants proposent désormais une multitude de fonctionnalités.

Si vous envisagez de moderniser votre habitat en l’équipant de ce matériel, le champ des possibles est immense. Il est utile aussi bien pour apporter davantage de confort chez soi que pour garantir une plus grande sécurité des biens et des personnes. Par exemple, vous pouvez vous en servir pour allumer une lampe extérieure afin d’accueillir le visiteur qui chemine jusqu’à votre porte d’entrée. Placé au-dessus du garage, il déclenche l’éclairage des environs pour faciliter l’accès.

Ce capteur peut également dissuader d’éventuels cambrioleurs ou personnes malveillantes, soit par la mise sous tension d’un projecteur LED ou halogène, soit par l’activation d’une alarme sonore. A l’intérieur aussi le détecteur de présence a des usages multiples : éclairage automatique d’une cave, d’un dressing ou d’un placard… Et pas besoin d’être un bricoleur chevronné pour bénéficier des avantages de ce dispositif. L’installation reste simplissime dans la plupart des cas. Et son prix n’est pas du tout prohibitif.

Fonctionnement du détecteur de mouvement

Spot détecteur de mouvement

Spot détecteur de mouvement

Concrètement, un détecteur de mouvement analyse en temps réel les déplacements qui interviennent dans le périmètre qu’il surveille. Si un événement considéré comme anormal se produit, un signal électrique est adressé à l’appareil qui doit répondre à la situation (centrale d’alarme, avertisseur lumineux, déclenchement d’une caméra de surveillance ou d’un appareil photo…). Dans un objectif sécuritaire pour protéger une maison ou un appartement, un tel dispositif s’avère efficace pour tenir à distance les curieux et les rodeurs ou pour faire fuir les cambrioleurs et autres malfrats.

Concernant l’entretien, il ne requiert qu’un léger dépoussiérage régulier des capteurs. Pour un détecteur de mouvement sans fil, il faut veiller au remplacement des piles usagées. Par ailleurs, Afin de vérifier que le réglage du détecteur est toujours correct, il suffit de tester le déclenchement du détecteur en différents points de la zone couverte. Si besoin, une correction peut être apportée à l’angle de détection.

Les technologies de détection

On distingue plusieurs systèmes pour détecter un élément en déplacement. Il s’agit de l’infrarouge, du radar et de la cellule photo-électrique. La technologique de détection diffère mais le fonctionnement du détecteur de mouvement reste le même.

Infrarouge
Un détecteur de mouvement infrarouge est capable de mesurer une variation soudaine de chaleur dans une pièce. Cette fluctuation thermique témoigne de la présence d’un individu ou d’un animal dont le corps est naturellement chaud. Le dispositif sert à identifier une intrusion et à déclencher la sirène d’une alarme ou une caméra de surveillance. A noter que sur les documents techniques, on rencontre parfois l’appellation PIR pour « passive infrared » ou « infrarouge passif ».

Radar
Comme le ferait le radar d’une tour de contrôle pour détecter la présence d’un avion dans le ciel, le détecteur de mouvement balaie son environnement d’ondes magnétiques en effectuant des allers-retours permanents. Dès lors que la réception des ondes retours se trouve perturbée par la présence d’un objet en mouvement qui les traverse, le détecteur déclenche immédiatement l’action qui lui incombe. C’est comme cela que fonctionne l’ouverture automatique des sas d’entrée des magasins.

Cellule photo-électrique
Deux boitiers placés l’un en face de l’autre sont en contact via un faisceau laser. La cellule photo-électrique contrôle l’intégrité du signal et réagit en cas de rupture. Cette technologie est employée pour maintenir ouverte la porte d’un ascenseur. Le passage d’une personne rompt le faisceau infrarouge situé de part et d’autre de la cabine . La fermeture des battants est alors empêchée. D’autres applications font appel à cette technique.

Chaque méthode s’emploie préférentiellement pour un usage intérieur ou extérieur. De plus, pour augmenter la finesse de détection et éliminer les déclenchements inopportuns ou intempestifs, certains détecteurs de mouvement présentent l’avantage de coupler ces techniques.

De plus, certains capteurs savent évaluer le poids d’un corps qui se déplace. Ainsi, un chat ou un chien qui pénètre dans le champ de vision du détecteur de mouvement sera ignoré et l’alerte sonore d’une alarme restera muette. Idem pour la lumière dont l’allumage ne se fera qu’à bon escient. En ayant la capacité d’analyser intelligemment chaque élément perturbateur, ces dispositifs contribuent aussi à économiser de l’énergie supplémentaire.


Des usages variés

La fonction d’un détecteur de mouvement est multiple. Il trouve des usages dans l’industrie et le commerce notamment. Son rôle domestique est également considérable dans l’automatisation de tâches. Depuis longtemps les magasins l’ont adopté pour ouvrir les portes automatiquement. On l’exploite dans les parties communes des immeubles pour allumer la lumière de la cage d’escalier ou du couloir mais aussi dans les toilettes publiques pour enclencher la chasse d’eau. Parfois, il sert à mettre en route le chauffage ou la ventilation.
Détecteur de mouvement PIR

Dissuasion
Le déclenchement d’une alarme lumineuse ou sonore est une force de dissuasion pour se prémunir des intrusions sur un espace privé (terrain, entrepôt, propriété, magasin…). L’intrus surpris par un signal avertissant sa présence n’a pas d’autre choix que de s’enfuir par crainte d’être découvert.

Eclairage extérieur
En hiver, quand la nuit tombe de bonne heure, il est rassurant et confortable d’être accueilli par un peu de lumière à l’approche de son domicile. Le détecteur de mouvement extérieur commande l’éclairage du jardin, de la terrasse ou de la petite allée qui mène du portail à la porte d’entrée. La lumière s’éteint automatiquement après votre passage, quelques instants plus tard, selon le réglage retenu. Notez qu’il est possible d’acheter dans le commerce une lampe détecteur de mouvement pour une installation plus facile et un éclairage nocturne tout de suite fonctionnel. Mais le choix reste restreint.

Eclairage intérieur
Un détecteur de mouvement intérieur accompagne l’occupant d’une habitation dans ses déplacements en activant l’éclairage de la pièce dans laquelle il pénètre et en l’éteignant quand il la quitte. Pour une utilisation pertinente, on l’installera en priorité là où l’on ne fait que passer : garage, cave, toilettes, buanderie, couloir, dressing… Avec cet équipement, chercher l’interrupteur à tâtons dans le noir devient une histoire ancienne. C’est aussi très pratique quand on a les bras chargés de paquets ou quand on a les mains mouillés. Et on peut même se permettre d’oublier la lumière puisque l’extinction est automatique ! C’est donc l’assurance de réduire ses factures d’électricité grâce à un fonctionnement optimal de l’éclairage intérieur.

Détecteur de passage

Interrupteur détecteur de mouvement

Interrupteur détecteur de mouvement

Dans les boutiques, le détecteur de mouvement a souvent la fonction de détecteur de passage. Deux capteurs sont positionnés à l’entrée du magasin. Quand un client entre ou sort, il coupe le faisceau infrarouge et déclenche un carillon de bienvenue. De la sorte, le commerçant est prévenu de son arrivée ou de son départ. Dans un cadre domestique, le détecteur de passage est utile pour contrôler le déplacement d’un jeune enfant, d’une personne dépendante ou malvoyante vers une zone dangereuse (escalier, balcon, piscine…).

Interrupteur
L’interrupteur détecteur de mouvement offre un grand confort. Plus la peine d’appuyer sur un bouton pour mettre en marche la lumière, il suffit juste de passer devant un capteur pour allumer une ampoule. Si l’interrupteur est doté d’une minuterie, la lumière s’éteint toute seule au bout d’un temps programmé de quelques minutes. Sinon, il faut repasser la main devant le capteur pour la mettre hors service.

Pour en savoir plus sur l’ensemble des équipements disponibles, parcourez notre site et consultez les différents articles mis à votre disposition.

Quelle est l’utilité d’un détecteur de mouvement sans fil ?

Le détecteur de mouvement sans fil, également appelé détecteur de passage sans fil ou détecteur de présence sans fil, est un appareil autonome qui fonctionne sans câblage ni raccordement électrique. Il est équipé d’une source d’énergie interne qui lui fournit l’électricité dont il a besoin pour fonctionner. Il peut s’agir d’une batterie ou de simples piles alcalines. Grâce à cette particularité technique, le détecteur de mouvement sans fil est particulièrement adapté pour mettre sous surveillance des zones isolées du réseau électrique.

Cela permet aussi de tester différents emplacements sans avoir la contrainte d’un fil à brancher. Si le capteur est placé trop haut, un cambrioleur risque de ne pas être détecté. S’il est fixé trop bas, le chien ou le chat de la famille peut déclencher le détecteur de manière intempestive. Il est ainsi plus facile avec un équipement sans fil de déterminer la position la plus efficace pour détecter une présence ou un passage.


Autonomie et fiabilité

Avec un détecteur de passage sans fil, il est impossible de rendre l’appareil inopérant. Une personne malintentionnée ne pourra pas altérer le branchement, couper le câble électrique ou faire disjoncter l’installation. Une panne de courant n’aura pas non plus d’incidence sur le fonctionnement de la détection. En somme, le sans fil apporte de nombreuses garanties fonctionnelles pour une sécurité maximale.

Apportons néanmoins un petit bémol. Puisque le détecteur de présence sans fil est alimenté par une source d’énergie interne, il faut veiller à la renouveler de temps en temps. Il s’agit simplement de changer les piles usagées ou de recharger la batterie intégrée au matériel. Notons cependant que cette contrainte n’existe pas avec un détecteur de mouvement solaire. Les rayons du soleil assurent un rechargement permanent des accumulateurs tout au long de la journée.

Fonctionnement du détecteur de mouvement sans fil

Le fonctionnement du détecteur de mouvement sans fil est similaire aux autres dispositifs de surveillance par détection. Lorsqu’un individu passe devant le capteur, un signal radio est émis vers la station de contrôle qui reste à l’écoute de la fréquence d’émission. Lorsque le signal est reçu, la centrale déclenche aussitôt une alarme sonore ou un flash visuel. Naturellement, le paramétrage de la réponse dépend des fonctionnalités offertes par l’équipement.

Certains modèles sont capables d’envoyer des notifications, des textos et des mails sur le téléphone mobile de l’utilisateur. D’autres peuvent aussi activer une caméra ou entraîner une action automatique (avertissement d’une société de sécurité, fermeture des portes, éclairage d’une pièce par allumage d’une lumière ou d’une lampe, etc…).

En fonction de la sophistication de l’équipement, un détecteur de mouvement sans fil sait faire la différence entre un animal et un être humain. Cela permet de ne pas déclencher inutilement une alerte lorsque le chat des voisins passe dans la zone de surveillance. La distinction se fait en combinant plusieurs technologies de pointe (infrarouge, thermique…) à des algorithmes d’analyse intelligents afin d’ignorer les signaux d’interférence.


Installer un détecteur de mouvement sans fil

On a le choix entre un détecteur de mouvement sans fil extérieur ou un détecteur de mouvement sans fil intérieur. Le signal radio qu’il émet traverse sans mal les parois, les portes et les fenêtres. Il convient néanmoins de se reporter aux spécificités techniques détaillées par le fabricant du produit pour vérifier son étanchéité. Il est également important de prêter attention à la portée du signal émis par l’appareil. Si le détecteur est trop éloigné de la centrale réceptrice, le système pourrait ne pas fonctionner correctement. Dans ce cas de figure, il serait préférable d’opter pour un détecteur de mouvement filaire.

Quelques précautions sont à prendre lors de l’installation d’un détecteur de mouvement sans fil pour éviter les faux positifs. Il est notamment conseillé de placer le capteur à l’abri des flux d’air et des éléments chauffants. Les courants d’air et les changements rapides de température ont tendance à perturber le fonctionnement du détecteur. Par conséquent, on évitera de le fixer près d’un rideau, d’un chauffage, d’un ventilateur, d’une cheminée, d’un réfrigérateur, d’une cuisinière ou d’un climatiseur. Enfin, il ne faut pas non plus installer deux détecteurs sans fil dans une même pièce afin d’éviter les interférences entre eux.

Comment installer un détecteur de mouvement ?

Les situations qui conduisent à l’installation d’un détecteur de mouvement sont multiples : surveillance, sécurité, confort… Le principe repose sur la détection d’une personne dans un environnement prédéfini afin d’entrainer une réponse par l’activation d’un appareil (alarme, éclairage, ouverture de portes…).

Installer cet équipement ne présente pas de difficulté. En effet, certains détecteurs de mouvement fonctionnent avec des piles et de ne demandent aucun travaux. C’est le cas notamment des détecteurs de passage. En revanche, les matériels filaires doivent être raccordés au réseau électrique.

Dans tous les cas, en lisant attentivement la notice et en suivant les instructions, les bricoleurs néophytes ne devraient pas avoir trop de mal à s’en sortir. Nous vous donnons néanmoins quelques conseils pour mener à bien cette opération.


Quelques recommandations

Plusieurs précautions doivent être prises lors de l’installation d’un détecteur de mouvement. Même s’il dispose d’une protection contre les perturbations lumineuses, l’appareil peut devenir instable en cas d’éclairage trop intense. Il faut donc éviter l’éblouissement du détecteur par les rayons du soleil.

Il faut aussi veiller à ne pas le fixer face à une façade vitrée ou métallique dont les rapides variations thermiques peuvent être à l’origine d’un déclenchement du capteur. Mieux vaut le tenir éloigné d’une source importante de chaleur qui pourrait altérer son mécanisme de détection (radiateur, halogène, climatisation..). Il est préférable également de le tenir éloigné de câbles électriques ou de sources électromagnétiques.

Par ailleurs, il est conseillé de ne pas orienter le détecteur vers des objets en mouvement comme des arbres, des drapeaux ou du linge à sécher. Ils peuvent déclencher le capteur de manière intempestive.

Choix de l’emplacement

Avant d’installer un détecteur de mouvement, il convient de déterminer son emplacement en fonction de l’utilisation que l’on souhaite en faire. Il doit être installé de façon à ce que les objets ou les personnes qui se déplacent traversent la zone de détection.

Ampouple détecteur de mouvement.

Ampouple détecteur de mouvement. Pratique !

Dans le cadre d’une protection contre les intrus avec déclenchement d’une alarme, une disposition à des endroits stratégiques doit être privilégiée. A l’extérieur, on sécurisera les différents points d’accès tels qu’un portail, une porte ou une fenêtre. A l’intérieur, on surveillera les zones de passage comme une entrée, un hall, un couloir ou un escalier.

Pour la mise en place d’un système d’éclairage automatique, les emplacements à équiper sont sensiblement les mêmes. Dehors, les lieux susceptibles d’accueillir des personnes viennent compléter la liste : balcon, terrasse, pergola, piscine, barbecue, auvent, allées de jardin, cour, parking, porche… Dans la maison, l’allumage automatisé de luminaires se fait via un détecteur de présence. On équipera en priorité les espaces où l’on ne s’attarde pas comme la cave, la remise, le grenier, le couloir, l’escalier, les toilettes…

Branchement du détecteur

Le détecteur de mouvement sans fil fonctionne avec des piles alors que la version filaire se branche sur le secteur. En général, trois fils doivent être câblés sur une arrivée électrique. La notice précise le schéma de connexion. Le capteur doit être fixé solidement à son point d’accroche (mur, plafond…). Le choix du type de fixation dépend de la nature du matériau (béton, pierre, placo, bois, PVC…). On peut aussi s’orienter vers un détecteur de mouvement encastrable pour une meilleure intégration.

Rappelons que le respect des règles de sécurité est impératif lors du montage, qu’il s’agisse d’un matériel destiné à l’extérieur ou à l’intérieur. Pour une installation extérieure, la certification IP est indispensable pour garantir une protection contre l’humidité. Par exemple, un équipement certifié IP 55 est protégé contre les jets d’eau.

Si l’opération de montage s’avère plus complexe que prévue, l’aide d’un professionnel doit être privilégiée afin de disposer d’une installation parfaitement aux normes.

Réglage de l’angle de détection

Capteur de mouvement pour garage

Un capteur au-dessus de la porte du garage

En fonction de la zone à couvrir, il est possible de régler l’angle de détection du détecteur de mouvement. Un angle trop large favorise les déclenchements intempestifs entrainant une consommation d’électricité inutile ainsi qu’une nuisance visuelle ou sonore pour soi-même et pour l’entourage.

Il est donc important de bien définir l’angle de détection afin que chaque déclenchement soit réellement justifié. Précisons que les matériels les plus récents sont équipés de capteurs qui augmentent la sensibilité. Ils sont ainsi capables d’ignorer les artefacts naturels (passage d’animaux, lumière du soleil, chute d’objets, éléments poussés par le vent, phares d’une voiture, etc.).

A l’inverse, un angle trop étroit entraine au mieux un déclenchement tardif du détecteur, au pire aucune réaction. Dans certains cas, pour couvrir une zone complète, il peut être intéressant d’installer plusieurs détecteurs suffisamment séparés les uns des autres pour que les faisceaux de détection se chevauchent. Attention cependant à ne pas les placer en face à face.


Réglage de la portée de détection

Un détecteur de mouvement doit être placé en hauteur, au moins à 2 mètres du sol, pour couvrir une zone suffisamment importante. Le réglage de la portée de détection du faisceau infrarouge est essentiel pour un fonctionnement optimal.

Certains équipements disposent de deux faisceaux, horizontal et oblique. L’un et l’autre doivent être traversés simultanément pour déclencher le capteur. Dans ce cas de figure, il est nécessaire de régler les faisceaux pour la prise en compte de la déclivité éventuelle du sol.

Réglage du seuil de luminosité

Le détecteur de mouvement est souvent équipé d’un interrupteur crépusculaire réglable. Ce dernier active ou désactive le capteur selon l’intensité de la lumière du jour. L’appareil ne se déclenche que si la valeur de luminosité minimale est atteinte.

Réglage du temps

Lorsque le détecteur de mouvement se déclenche, il provoque l’allumage d’un luminaire ou d’une alarme durant un temps donné. Cette valeur se règle en secondes ou en minutes selon les modèles.

Test après installation

Après installation du détecteur de mouvement, il convient de le tester afin de vérifier la conformité de la détection. Un affinage des réglages permet d’ajuster la précision du déclenchement du capteur (angle, portée, seuil de luminosité, position…). Notez qu’une zone de détection peut augmenter sur des sols réfléchissants ou lorsque la température face au capteur est élevée.

Lampe détecteur de mouvement

Quels critères retenir pour un détecteur de présence ?

Le détecteur de présence a des applications résidentielles et commerciales. Il enclenche l’éclairage d’une lampe au passage d’une personne ou fait sonner le carillon d’une boutique à l’entrée d’un client. Destiné à être installé dans une maison individuelle ou dans un bâtiment professionnel, il offre une utilisation optimale pour chaque situation.

D’innombrables modèles sont en vente dans le commerce. Outre le détecteur de présence, on distingue aussi le détecteur de passage et le détecteur de mouvement. Il n’est pas simple de s’y retrouver entre les diverses fonctionnalités offertes par tous ces appareils électroniques. Pour vous aider dans le choix de votre capteur de présence et faire en sorte que vous puissiez sélectionner le meilleur dispositif, nous vous indiquons les différents paramètres à prendre en compte.


Avant toute chose, précisons que la capacité du détecteur de présence à identifier un événement dans un environnement donné est déterminée par la portée et l’angle de détection dont dispose le matériel. Ces deux critères sont essentiels. Ensuite, le choix entre une alimentation par piles ou par branchement sur secteur dépend du lieu où sera installé le dispositif. Enfin, le design du produit est un critère secondaire mais qui peut avoir son importance pour une intégration parfaite dans un intérieur.

Lampe détecteur de mouvement

Usage du détecteur

Si l’objectif est de renforcer la sécurité des accès des visiteurs, le détecteur de présence avec lampe est la meilleure des solutions. Il permet de fournir le bon éclairage au bon moment. Si le but est d’alerter en cas d’intrusion, le détecteur de présence avec alarme sonore est le choix à préconiser. Enfin, si la finalité est d’être informé à distance d’un événement anormal grâce à la domotique, le détecteur de présence connecté est à privilégier.

Type de détection

Plusieurs technologies de détection cohabitent : infrarouge, ondes radar, cellule photo-électrique. Les fabricants exploitent une ou plusieurs de ces méthodes pour permettre au détecteur de présence d’identifier un objet qui se déplace dans un environnement à surveiller. L’infrarouge reste cependant le mode de détection plébiscité en raison de sa fiabilité. Chaque appareil fonctionnant différemment, il n’est pas forcément judicieux de vouloir retenir une technologie plutôt qu’une autre.

Avec ou sans lampe

Le détecteur de présence avec lampe est un dispositif tout-en-un sans interrupteur. Il est couplé à un éclairage LED. Celui-ci a la particularité de ne consommer que très peu d’énergie tout en ayant une longue durée de vie. De plus, il est totalement autonome quand il est doté d’un panneau solaire. C’est l’option la plus simple pour bénéficier d’un éclairage automatique immédiat.

Portée du détecteur

Selon les modèles, la portée de la détection varie de plusieurs mètres. Il est important de vérifier cette donnée pour que le détecteur puisse couvrir toute la zone que vous souhaitez contrôler.

Angle de détection

Détecteur de présence à la porte d'entrée

Détecteur de présence à la porte d’entrée

L’angle de détection a son importance. Si le détecteur de présence se trouve au plafond, fixé au milieu de la pièce, il vaut mieux disposer d’un angle de détection de 360°. De cette façon, la présence d’une personne sera repérée quelle que soit sa position dans l’espace. Si le détecteur est placé sur un mur, un angle de 180° est nécessaire pour couvrir toute la zone située face à lui. Et s’il est situé dans un coin, un angle de 90° minimum est recommandé. Certains détecteurs sont livrés avec des caches pour régler l’angle de détection. Le choix de l’emplacement et la qualité du montage ont également leur importance pour que l’acuité du détecteur ne soit pas altérée par un obstacle.

Intensité lumineuse

Le détecteur de présence doit être capable de détecter avec précision l’intensité naturelle de la lumière afin de ne pas déclencher un luminaire en pleine journée par exemple. De nombreux modèles sont dotés de cette faculté grâce à l’adjonction d’un capteur de luminosité qui détermine s’il fait jour ou nuit. Le seuil peut être réglé pour un fonctionnement entre le crépuscule et l’aube. On parle ici de détecteur crépusculaire.

Minuterie

Une minuterie accompagne le détecteur de présence. Elle détermine le temps de fonctionnement de l’équipement relié au détecteur (lampe, alarme…) après la détection. La temporisation se règle selon les besoins, de quelques secondes à quelques minutes.

Protection IP

Si le détecteur de présence est destiné à un usage extérieur, il convient de vérifier l’indice de protection IP. Celui-ci doit certifier que le matériel est correctement protégé contre l’humidité et les projections d’eau (bruine, pluie…). Un sigle apposé sur l’appareil témoigne de cette certification.

Détecteur de présence

Sobriété du détecteur de présence

Design

Il faut bien le dire, le design du détecteur de présence n’a rien de révolutionnaire. Conçu en plastique blanc, il prend souvent une forme ronde ou allongée. Certains fabricants proposent cependant des produits novateurs aux lignes épurées, aux formes variées qui s’intègrent parfaitement dans la décoration intérieure d’un habitat.


Autonomie

Un détecteur de présence sans fil offre une autonomie variable selon qu’il fonctionne avec des piles ou sur une batterie. Pour ne pas se retrouver trop souvent avec un appareil déchargé, il est préférable de vérifier son autonomie de fonctionnement. Ces informations sont indiquées sur l’emballage. L’autre alternative consiste à opter pour un modèle filaire à brancher sur le réseau électrique.

Wifi

Certains détecteurs de présence peuvent être connectés au réseau internet en wifi. Cela leur permet d’envoyer des alertes par messagerie électronique. Les geeks seront comblés par ces nouveaux gadgets domestiques.

Prix

Le coût est un autre paramètre à étudier même si la fourchette de prix reste assez réduite. Elle varie entre 10 et 100 euros selon les produits. Ces tarifs plutôt abordables doivent inciter à s’équiper pour apporter davantage de confort à son habitation, dehors comme dedans.

Comment choisir un détecteur de passage ?

Le détecteur de passage est un petit équipement dont la principale fonction est de signaler le franchissement par un individu d’une barrière virtuelle. La rupture d’un faisceau laser de type infrarouge déclenche une alerte sonore, un signal lumineux ou la mise en action d’un appareil mécanique.

Très simple d’utilisation, le détecteur de passage est aussi très facile à installer. La fiabilité de ce matériel n’est plus à démontrer. On le rencontre aussi bien dans le secteur de l’industrie et du commerce que dans l’univers domestique.

Dans le monde professionnel, il contribue à automatiser des tâches répétitives (ouverture d’une porte, éclairage automatique…) ou à signaler la présence d’une personne (client, intrus…). Chez les particuliers, le détecteur de passage fait partie de l’arsenal de capteurs proposé par la domotique pour sécuriser l’habitat.


A quoi sert un capteur de passage ?

Le détecteur de passage a plusieurs utilités. Il permet d’avertir, de surveiller, de signaler des intrusions mais aussi d’activer des appareils automatiquement.

Avertisseur
Dans un contexte commercial, le détecteur de passage d’un magasin prévient le commerçant de l’arrivée (ou du départ) d’un client dans sa boutique en jouant un carillon de bienvenue. L’intérêt de cette sonnette s’apprécie quand le personnel se trouve dans l’arrière-boutique ou quand la visibilité sur la porte d’entrée fait défaut.

Le détecteur de passage infrarouge avec sonnerie signale aussi la présence d’un patient dans un cabinet médical, d’un coursier à l’accueil d’une entreprise ou d’un livreur à la réception d’un entrepôt. Dans une maison, il peut avertir une personne malvoyante à l’approche d’une zone dangereuse comme un escalier.

Surveillance

Le détecteur de passage s’utilise pour surveiller les déplacements de jeunes enfants afin de s’assurer qu’ils ne s’approchent pas d’un environnement dangereux (cage d’escalier, balcon, porte-fenêtre, piscine…). On peut aussi l’employer pour veiller sur des personnes dépendantes ou atteintes de la maladie d’Alzheimer en contrôlant leurs allées et venues. De la sorte, le capteur de passage prévient les risques d’accidents domestiques.

Notez que le passage d’animaux peut également être détecté grâce à cet appareil. Fixé au niveau d’une chatière, le capteur laser informe de l’entrée et de la sortie d’un chat ou d’un lapin par exemple.

Deux cellules pour détecter un passage

Deux cellules pour détecter un passage

Intrusion
Utilisé comme mini-alarme, le détecteur de passage extérieur ou intérieur sert à prévenir l’intrusion de personnes dans un espace privé. En choisissant l’alarme la plus dissuasive ainsi qu’un fort volume, le retentissement de la sirène dissuade les intrus de pénétrer dans une zone interdite. Il en est de même pour les animaux indélicats qui viendraient s’aventurer dans une zone protégée. En général, la survenue d’un signal sonore intense les incite à fuir.

Dans le cas présent, le détecteur de passage s’apparente à une barrière infrarouge indétectable à l’œil nu. Impossible pour un rodeur malintentionné d’esquiver cette protection. Le simple fait de rompre le faisceau en le traversant entraine le déclenchement d’une alerte dont la nature varie selon les équipements : sonnerie, flash, éclairage… Le franchissement de cette barrière infrarouge peut aussi induire l’envoi de messages automatiques (SMS, mail…) ou la mise en route d’une caméra de surveillance afin d’observer les faits et gestes de l’intrus. Il est alors plus facile d’apporter une réponse adaptée à la situation : fermeture automatique des accès, intervention d’un gardien, appel de la police…

Automatisme
A l’instar du détecteur de mouvement, le détecteur de passage devient un automatisme pratique quand il est relié à un mécanisme. Selon le contexte, son déclenchement entraine l’ouverture automatique d’une porte, l’activation d’un système de chauffage, l’allumage de luminaires, etc.

Comment fonctionne un détecteur de passage ?

Un détecteur de passage est composé de deux boîtiers placés en face en face. Ils sont reliés entre eux par un faisceau infrarouge. Si une personne franchit cette ligne invisible, la rupture du faisceau déclenche un carillon ou une alarme qui prévient les occupants. Certains modèles avertissent aussi par un flash lumineux.

Quand il est utilisé dans un cadre domestique, le capteur de passage fonctionne le plus souvent avec des piles. Il n’y a aucun travaux à réaliser puisqu’il n’y a pas de câbles à tirer, ce qui le rend parfaitement mobile et transportable. Cette caractéristique technique autorise l’installation de ce matériel sans fil n’importe où dans la maison. Une fixation murale permet d’ailleurs de l’accrocher au mur. Il peut aussi se poser simplement sur un meuble.

Le caractère autonome du détecteur de passage sans fil facilite son usage. Toutefois, il existe des modèles à relier au secteur dans le cas d’une pose définitive. L’équipement est ainsi fonctionnel en permanence et la défaillance liée à l’usure des piles est écartée. De plus, le design très discret de l’appareil n’attire pas le regard. Il se fond aisément dans le décor.

Matériel électronique prêt à l’emploi, le détecteur de passage s’installe en un tour de main. Pour le mettre en service, une simple pression sur un interrupteur marche/arrêt suffit. Le plus souvent, différentes mélodies ou sonneries sont déjà préprogrammées. Le volume sonore se règle à l’aide d’un bouton. Enfin, l’entretien rudimentaire se limite à nettoyer la poussière et à remplacer les piles usagées.

Détecteur de passage avec sonnerie

Détecteur de passage avec sonnerie

Comment choisir un détecteur de passage ?

Plusieurs paramètres sont à considérer pour sélectionner un détecteur de passage approprié. Dans un premier temps, il faut bien sûr déterminer avec précision l’usage que l’on souhaite en faire. Ensuite, il importe de valider certains points techniques ou fonctionnels pour savoir s’ils répondront aux besoins exprimés par l’utilisateur.


Fixe ou sans fil
Pour un usage domestique ponctuel, le choix d’un détecteur de passage sans fil prévaut sur le filaire. Il n’y a pas besoin d’être bricoleur pour l’installer, les piles usagées se remplacent facilement et il est simple de le déplacer selon les envies. En revanche, le détecteur de passage fixe est à privilégier pour un usage professionnel. Dans ce cas de figure, un branchement électrique s’avère nécessaire pour le relier au secteur.

Portée de la détection
La portée est exprimée en mètre. Elle représente la distance maximale qui peut séparer les deux boitiers composant le détecteur de passage. Selon les modèles, elle atteint souvent les 20 mètres. Au-delà de cette distance, la cellule de détection du faisceau infra-rouge est trop éloignée pour assurer la communication entre les deux éléments.

Choix des sonneries
Mélodie sympathique ou succession de bips stridents ? Mieux vaut avoir le choix entre les différentes sonneries pour ne pas subir quotidiennement le même refrain… De nombreux détecteurs de passage proposent une grande variété de carillons. Il est facile de programmer la musique que l’on préfère ou de la changer au gré des humeurs.

Réglage du volume
Le volume de la sonnerie émise par un détecteur de passage doit pouvoir se régler. Il est important que le signal sonore soit suffisamment fort pour être bien entendu. Certains appareils affichent plus de 80 décibels. Parfois, il est préférable que l’alarme se fasse plus discrète pour ne pas déranger tout l’entourage. Voilà pourquoi il est important de disposer d’un bouton de réglage pour choisir le niveau sonore adéquat.

Prix
Le prix ne doit pas être un frein pour s’équiper d’un détecteur de passage de qualité. D’autant plus que les produits mis en vente ne sont généralement pas couteux. Quelques dizaines d’euros suffisent pour obtenir un matériel performant (Legrand, Hager…) ou vendu dans les magasins de bricolages (Bricomarché, Castorama, Leroy Merlin…).

Détecteur extérieur

Pourquoi s’équiper d’un détecteur de mouvement extérieur ?

Pour éclairer ponctuellement une allée ou prévenir d’une intrusion dans un jardin, le détecteur de mouvement extérieur est l’équipement à privilégier. Conçu pour identifier les déplacements en dehors d’une habitation ou d’un bâtiment, il s’installe aisément dans un patio, sur une terrasse, à l’entrée d’une maison, près d’un garage, dans un escalier extérieur, sur un balcon, à proximité d’un portail ou d’une clôture.

Le détecteur de mouvement extérieur a la particularité d’être parfaitement étanche. Qu’il pleuve ou qu’il neige, il supporte sans broncher toutes les intempéries. De plus, ce matériel peut fonctionner de jour comme de nuit. Lorsqu’il détecte la présence d’un individu, le détecteur de mouvement extérieur est en mesure d’activer différents systèmes tels qu’une alarme ou un éclairage. Une minuterie programmable détermine la durée de fonctionnement de l’appareil. Cela varie d’une dizaine de secondes à quelques minutes en fonction des modèles.


Lors de l’installation d’un détecteur de mouvement extérieur, quelques précautions sont à prendre afin de ne pas subir des déclenchements intempestifs. Pour vous guider dans votre choix, nous vous expliquons comment cet appareil fonctionne. Nous vous donnons aussi des conseils sur son utilisation.

Utilité du détecteur de mouvement extérieur

Deux usages sont couramment exploités avec un détecteur de mouvement extérieur. En déclenchant une lampe, un spot ou un projecteur, cet interrupteur automatique sert à éclairer un pas de porte pour accueillir un visiteur ou une allée de jardin pour accompagner le cheminent dans l’obscurité. De la sorte, plus personne ne reste dans le noir avec le risque de trébucher sur un obstacle et de se blesser. De plus, le système contrôle la consommation électrique puisqu’il éteint l’éclairage après un certain laps de temps paramétrable.

Détecteur extérieur

En éclairant les alentours de l’habitation avec un puissant luminaire, le détecteur de mouvement extérieur met la lumière sur les intrus et les incite à rebrousser chemin. Ce dispositif s’avère très pratique dans une cour ouverte ou un jardin non clos. A l’arrivée d’une voiture, il permet aussi au conducteur de mieux se repérer et de sortir de son véhicule sans être plongé dans la pénombre.

L’autre atout du détecteur de mouvement extérieur réside dans sa capacité à prévenir les intrusions en activant une alarme dès lors qu’une personne s’approche des lieux. Il permet ainsi de sécuriser des bâtiments industriels, des propriétés privées ou des résidences secondaires notamment. A chaque fois, le capteur couvre une zone délimitée à l’avance qu’il est interdit de franchir sous peine de déclencher automatiquement une alerte sonore.

Avec un détecteur de présence extérieur, il est facile de surveiller tous les points sensibles d’un domicile (fenêtres, baies vitrées, portes…) ainsi que les accès qui mènent à l’habitation (portails, portillons, allées, sentiers…), y compris les espaces situés à l’arrière de la maison. Avec un détecteur de mouvement extérieur sans fil connecté à une centrale d’alarme, faire fuir les éventuels cambrioleurs par la survenue imprévue d’une sirène stridente devient un jeu d’enfants. Et cela avant même que les malfrats puissent commettre leurs méfaits.

Détecteur de mouvement pour garage

A noter que la plupart des matériels savent faire la distinction entre un être humain et un animal domestique. Ainsi, les chats, les chiens et les oiseaux ne risquent pas de provoquer de fausses alertes. De plus, certains détecteurs de mouvement extérieur haut de gamme intègrent des fonctionnalités complémentaires très utiles pour se protéger. Par exemple, ils sont capables d’activer la fermeture automatique des volets roulants à l’approche d’un individu, de mettre en route une caméra vidéo ou d’appeler un central téléphonique.

Fonctionnement du détecteur de mouvement extérieur

Un détecteur de mouvement extérieur utilise plusieurs techniques pour capter un mouvement : l’infrarouge, les ondes radar et la cellule photo-électrique. Quand il exploite l’infrarouge, le capteur analyse la température des sources de chaleur présentes dans son environnement immédiat. Il se déclenche si la température correspond à celle d’un être humain. Ce système est le plus répandu sur le marché.

Concernant la technologie radar, le détecteur de mouvement extérieur balaye en permanence les environs avec des micro-ondes. Si les ondes émises reviennent vers le capteur avec des vitesses qui varient à chaque instant, cela veut dire qu’une personne ou un objet se déplace dans le champ de vision de l’appareil. C’est ce qu’on appelle en physique l’effet Doppler.

Enfin, si le dispositif emploie une cellule photo-électrique, le détecteur de mouvement extérieur fonctionne comme un détecteur de passage. Il projette un faisceau lumineux sur un récepteur. L’alerte est donnée si le faisceau est coupé par le passage de quelqu’un ou de quelque chose.

D’un point de vue de l’alimentation électrique, soit l’appareil est branché sur secteur, soit il embarque avec lui une batterie afin de s’affranchir d’un branchement. Cette caractéristique lui confère une totale autonomie. Certains équipements possèdent d’ailleurs des panneaux photovoltaïques qui assurent le maintien de la charge grâce aux rayons solaires.


Réglage du détecteur de mouvement extérieur

Le réglage d’un détecteur de mouvement extérieur est une étape essentielle pour un fonctionnement optimal. Plusieurs paramètres sont ajustables selon les modèles : l’angle de détection, la temporisation, la luminosité et la zone à couvrir.

L’angle de détection dépend de chaque appareil. Plus il est important, plus la détection sera élargie aux alentours. Il va de pair avec la portée de détection qui peut varier de plusieurs mètres. La hauteur à laquelle est fixé le capteur (environ à 2 mètres du sol) est un autre facteur qui permet de délimiter précisément le champ à couvrir.

Détecteur de mouvement avec lampe

Avec certains matériels, la zone de détection est susceptible de varier en fonction de la température ambiante et de la nature du sol, notamment si ce dernier est réfléchissant (flaque d’eau, surface mouillée…). Une trop forte luminosité peut également entraîner une instabilité du capteur, s’il est orienté vers la lumière du soleil par exemple.

Quant au réglage de la luminosité, c’est l’intensité crépusculaire à partir de laquelle le détecteur doit surveiller son environnement. Cela permet de faire la différence entre un ciel couvert et la tombée de la nuit. De son côté, la temporisation détermine la durée de l’éclairage ou de la sonnerie.

Enfin, retenez qu’un détecteur de mouvement extérieur s’installe toujours perpendiculairement au sol. Une inclinaison trop forte du capteur pourrait compromettre la fiabilité de la détection. De même s’il est placé à proximité d’une source de chaleur, d’une ligne électrique ou sur un support instable. La plupart des modèles se fixent comme une applique murale, à l’aide de vis qui garantissent une parfaite stabilité.

Lampe solaire

Le détecteur de mouvement solaire, un appareil sécurisant et économique pour votre maison

Les détecteurs de mouvement solaires sont des dispositifs très pratiques qui peuvent être installés autour de votre maison. Ces détecteurs profitent du fait que l’énergie solaire est inépuisable. Ils se basent sur le principe de la photodétection et réagissent à tout mouvement en déclenchant une alarme ou une lumière.

L’installation d’un détecteur de mouvement solaire est simple et ne coûte pas cher. De plus, ces dispositifs sont très efficaces car ils sont capables de détecter les intrusions ou les menaces extérieures, afin de protéger votre propriété et votre famille des cambrioleurs et autres personnes malintentionnées.

Cet article vous expliquera donc ce qu’est un détecteur de mouvement solaire et comment l’utiliser efficacement. Vous apprendrez aussi quels sont les avantages et inconvénients de ces dispositifs et quel type d’installation sera le plus adapté à votre maison.


Qu’est-ce qu’un détecteur de mouvement solaire ?

Un détecteur de mouvement solaire est un dispositif qui capte l’énergie solaire et convertit cette dernière en électricité pour alimenter les capteurs. Lorsque ces capteurs détectent un mouvement, ils envoient un signal qui active une alarme ou une lampe externe. Il existe deux principaux types de détecteurs :

  • Les détecteurs infrarouges passifs (PIR), qui sont des capteurs sensibles aux changements de température.
  • Les détecteurs à ultrasons, qui mesurent les ondes sonores.

Ces détecteurs peuvent être utilisés à l’intérieur comme à l’extérieur pour assurer une protection supplémentaire autour de votre propriété. Les modules autonomes sont installés directement sur le mur et sont relativement faciles à installer.

Comment fonctionne un détecteur de mouvement solaire ?

La technologie des détecteurs de mouvement solaires est une combinaison de cellules photovoltaïques et de capteurs de mouvement. La cellule, qui est placée à l’extérieur, capture l’énergie du soleil et la convertit en électricité, qui alimente ensuite le capteur intégré. Ce capteur est conçu pour détecter les mouvements au sein d’une certaine plage. Une fois le mouvement détecté, le capteur envoie un signal qui permet de déclencher une alarme ou une lampe externe.

Certains modèles de détecteurs de mouvement solaires sont dotés de fonctions supplémentaires telles que l’ajustement automatique de la luminosité, la détection des animaux et la possibilité d’envoyer des notifications par email ou SMS. Ces détecteurs peuvent être programmés pour réagir aux mouvements dans des zones spécifiques.

Lampe solaire

Avantages et inconvénients

Les avantages d’utiliser un détecteur de mouvement solaire sont nombreux. Tout d’abord, ces dispositifs peuvent être installés rapidement et à moindre coût. De plus, ils ne nécessitent pas de branchement électrique, ce qui signifie qu’ils peuvent être installés n’importe où et qu’ils sont entièrement autonomes.

En outre, les détecteurs de mouvement solaires sont très fiables et ont une portée assez longue, permettant de détecter les mouvements à plus de 10 mètres de distance. Enfin, grâce à leur technologie innovante, ils peuvent envoyer des notifications par e-mail ou SMS lorsqu’un mouvement est détecté.

Les inconvénients des détecteurs de mouvement solaires sont principalement liés à leur installation et à leur entretien. D’une part, les cellules photovoltaïques doivent être bien positionnées pour recevoir suffisamment de lumière solaire, ce qui nécessite généralement l’intervention d’un professionnel. D’autre part, les batteries devront être remplacées fréquemment, ce qui peut représenter un coût supplémentaire.

Quel type d’installation est le plus approprié ?

Il existe plusieurs façons d’installer un détecteur de mouvement solaire, en fonction du lieu d’utilisation et du type de protection dont vous avez besoin. Par exemple, si vous souhaitez surveiller l’extérieur de votre maison, vous pouvez opter pour une installation « pointe-à-point », qui consiste à placer plusieurs détecteurs à différents endroits autour de votre propriété et à relier le tout à une centrale.

Vous pouvez également opter pour une installation « barrière infrarouge », qui consiste à créer un champ de détection invisible à l’aide de capteurs infrarouges. Cette installation peut être complétée avec des caméras de surveillance afin de vous offrir une protection optimale contre les cambriolages et autres menaces extérieures.


Enfin, si vous voulez une solution plus discrète, vous pouvez opter pour une installation de détecteurs de mouvement sans fil. Ces dispositifs sont très simples à configurer et peuvent être installés presque n’importe où sans fournir de câbles visibles. Ils sont particulièrement utiles pour protéger des pièces uniques ou des espaces confinés.

Les détecteurs de mouvement solaires sont des dispositifs très pratiques qui peuvent être utilisés à l’intérieur comme à l’extérieur pour assurer une protection supplémentaire autour de votre propriété. Grâce à leur technologie innovante, ils sont capables de détecter les mouvements à plus de 10 mètres de distance et peuvent même envoyer des notifications par e-mails ou SMS lorsqu’un mouvement est détecté.

Bien que leur installation soit relativement simple et peu coûteuse, il est important de choisir le bon type de système pour votre maison. Selon le lieu d’utilisation et le type de protection dont vous avez besoin, vous pouvez opter pour une installation « pointe-à-point », « barrière infrarouge » ou « sans fil ». De cette manière, vous obtiendrez une sécurité optimale pour votre maison et pour votre famille.

Interphone d'immeuble en panne

Qui appeler pour une réparation d’interphone ?

Au-delà de son rôle initial de simple sonnette, l’interphone est désormais un élément de sécurité indispensable pour identifier les visiteurs avant d’ouvrir sa porte. Mais que faire quand il tombe en panne ? Et surtout à qui s’adresser pour une réparation d’interphone ? Les réponses à ses questions divergent que l’on soit locataire, propriétaire ou membre d’une copropriété. Et comment avoir à qui reviennent les frais de dépannage en cas d’intervention ? Tentons d’y voir plus clair.

Pourquoi mon interphone ne fonctionne plus ?

Dans une copropriété, il arrive souvent que des résidents se plaignent que l’interphone sonne mais il n’y a pas de son au niveau du combiné. D’autres signalent que leur interphone ne sonne plus. Parfois, l’interphone sonne, mais ils ne parviennent pas à déclencher l’ouverture de la porte.

En fait, les causes d’une panne d’interphone sont multiples. Les plus simples concernent une pile usée ou un fil déconnecté. Les plus complexes impliquent la plaque électronique ou le circuit vocal. La prise en charge ce ces réparations nécessite une expertise pour être identifiées et corrigées.

Parfois, des facteurs externes sont à l’origine du dysfonctionnement. Les intempéries et la pollution ont tendance à abimer et encrasser les éléments extérieurs d’un interphone. De fait, un défaut d’entretien peut aisément engendrer une panne.

Quelles vérifications puis-je effectuer moi-même ?

Voici une liste de points à « checker » pour, dans un premier temps, identifier la cause de l’incident :

1 – Vérifiez l’alimentation électrique

Assurez-vous que l’interphone est bien alimenté. Cela peut sembler basique, mais une coupure de courant ou un disjoncteur défectueux sont parfois à l’origine du problème.

2 – Inspectez les connexions

Les câbles mal branchés ou desserrés sont souvent responsables des pannes d’interphone. Veillez à ce que toutes les connexions soient fermes et correctement installées.

3 – Contrôlez les piles

Certains interphones fonctionnent à l’aide de piles. Si c’est le cas, essayez de les changer pour voir si cela résout le problème. C’est une cause fréquente d’interphone qui ne sonne plus.

4 – Examinez l’usure apparente

Les boutons abîmés, les fils effilochés ou tout signe d’usure peuvent indiquer où se situe le problème.

Si, après vérification, le problème persiste, il est sage de contacter un installateur ou un réparateur d’interphone professionnel. Son expertise vous permettra de profiter d’une réparation d’interphone réalisée dans les règles de l’art.

Un interphone face aux intempéries

Qui appeler pour la réparation de mon interphone ?

Nous l’avons vu, des réparations d’interphone basiques qui consistent à nettoyer le contacteur de la sonnette ou à remplacer un fil sont à la portée d’un simple bricoleur.

En revanche, pour des problèmes plus complexes comme le dépannage d’un interphone d’immeuble, il faut d’abord se tourner vers le syndic. Que vous soyez locataire ou propriétaire, c’est lui qui doit missionner un réparateur pour analyser le problème.

Si vous vivez dans une maison individuelle, la question ne se pose pas. En tant que propriétaire, vous n’avez pas d’autres choix que de contacter un professionnel pour faire la réparation. Un locataire doit également prendre à sa charge les frais d’une intervention sur l’équipement.

Ce formulaire vous aidera à obtenir des devis gratuits. N’hésitez pas à le remplir pour recevoir l’aide de professionnels.

A qui incombe la réparation de l’interphone ?

Dans une copropriété, il faut savoir que l’interphone est considéré comme partiellement privé et partiellement commun. La portion privée, comprenant le combiné et l’étiquette nominative, est de la responsabilité du copropriétaire concerné. En cas de location, c’est au locataire de prendre en charge les frais de réparation de l’interphone.

La partie commune, en revanche, est sous la responsabilité du syndicat des copropriétaires. Les frais de réparation liés à la platine extérieure sont répartis entre eux. Si le problème nécessite un remplacement complet, une décision de l’assemblée générale peut être requise.

En résumé, si le problème identifié vient de l’installation de votre logement, les frais de réparation sont à votre charge, que vous soyez propriétaire ou locataire. Vous êtes alors libre de contacter des installateurs d’interphone pour qu’ils viennent réparer votre équipement.

Pas de signal TV

Pas de signal TNT : que faire en cas de mauvaise réception ?

Lorsqu’on s’installe confortablement devant sa télévision pour se détendre, rien n’est plus frustrant que d’être confronté à un écran noir avec le redoutable message « pas de signal ». Et oui, la réception TNT, pourtant reconnue pour son efficacité, présente parfois des défaillances.

Qu’il s’agisse d’un problème de réception TV lié à votre installation ou d’une panne plus générale, plusieurs pistes peuvent vous aider à retrouver une réception normale. On fait le tour des solutions possibles.

Pourquoi mon téléviseur affiche-t-il « pas de signal » ?

Le message d’erreur « pas de signal » est le signe d’un problème de réception. Avant d’envisager l’intervention d’un professionnel, vous pourriez tenter quelques gestes simples pour dépanner la situation.

Pour commencer, tentez simplement de redémarrer votre décodeur ou votre télévision. Cette action simple résout souvent un problème TV.

Vérifiez ensuite les réglages de votre téléviseur. Une source incorrectement sélectionnée pourrait vous empêcher d’accéder aux chaînes de la TNT. C’est une situation fréquente quand la télé est sur la mauvaise entrée (comme HDMI ou DVD).

Enfin, n’oubliez pas de vérifier l’état de vos câbles. Un câble abîmé, débranché ou mal connecté peut être la cause d’un problème de réception TV.

Problème TV

Mon antenne TV pourrait-elle être la cause du problème ?

Avant de pointer du doigt une panne des émetteurs ou une grève de France Télévision, il faut d’abord inspecter votre propre équipement. En effet, l’état de votre antenne est déterminant dans la qualité de votre réception TNT. Suite à une intempérie, elle pourrait avoir bougé ou s’être détériorée. Si vous disposez d’une antenne individuelle, vérifiez en premier lieu sa position.

Pour ceux qui vivent dans un logement avec antenne collective, demandez à vos voisins s’ils constatent la même anomalie. S’ils ont eux aussi un problème de réception TV et qu’ils vous disent qu’il n’y a pas de signal aujourd’hui, l’antenne collective pourrait être en cause. Dans ce cas, adressez-vous au syndic. Il lui revient de faire le nécessaire pour résoudre ce dysfonctionnement en contactant un antenniste.

Qu’en est-il des émetteurs et des zones de couverture ?

La réception TV dépend grandement des émetteurs hertziens. Disséminés sur le territoire, ces émetteurs sont parfois hors service pour diverses raisons, notamment à cause des conditions météorologiques (tempêtes, fortes pluies…) ou d’interférences avec d’autres technologies comme la 4G ou la 5G. On peut aussi évoquer une maintenance technique ou des coupures d’électricité imprévues.

Mauvaise réception TV

Lorsque ces émetteurs rencontrent des problèmes, des zones entières peuvent se retrouver sans signal TNT, causant alors des problèmes réception TNT à l’échelle locale. Si tel est le cas, attendez simplement que le service soit à nouveau opérationnel.

Si votre probleme TV persiste et que votre écran affiche toujours « pas de signal » malgré tous ces conseils, il est sans doute raisonnable de consulter un antenniste professionnel. Grâce à son expertise, iIl saura identifier et résoudre votre souci, pour que vous puissiez à nouveau profiter de vos chaînes préférées. Voici un formulaire pour obtenir une assistance technique. En le remplissant, vous obtiendrez des conseils de professionnels pour vous aider.

Comment éviter à l’avenir le message « pas de signal » ?

Vous avez trouvé l’origine de la panne ? Génial ! Mais pour améliorer votre réception télé et éviter que ce désagrément ne se reproduise, pensez à positionner votre antenne aussi haut que possible, loin des autres appareils électroniques qui pourraient causer des interférences.

Songez aussi à utiliser un câble de courte longueur entre le décodeur et la télévision pour limiter la déperdition entre la prise et la télé. En effet, plus le câble est long, plus le signal qui le parcourt est soumis à des perturbations qui détériore la qualité de réception de l’image. A ce propos, si vous habitez dans des zones où le signal est faible, envisagez d’investir dans un amplificateur TNT.

Assurez-vous également de mettre à jour votre décodeur ou votre box. Les mises à jour logicielles peuvent parfois améliorer la réception. Enfin, restez informé des travaux ou des problèmes d’émission qui pourraient affecter la réception TV en consultant les médias locaux ou les sites internet spécialisés.